Brisons l’engrenage infernal

Violences faites aux femmes Institutions


Afin de mettre en lumière les réalités des violences vécues par les femmes, révéler leur mécanisme et inciter une implication forte des pouvoirs publics et pour les combattre enfin efficacement, la campagne 2016 de Vie Féminine « Brisons l’engrenage infernal ! » avait pour thème les violences masculines.


Les violences contre les femmes continuent de faire des ravages en Belgique. Nombreuses sont celles qui passent encore inaperçues. Banalisées pour finalement être excusées. Quant aux victimes, elles obtiennent rarement la réparation qu’elles sont en droit de réclamer. Quand elles ne subissent pas la double violence de voir leur vécu remis en question.

Comme dans un engrenage infernal, les multiples formes de violences contre les femmes s’articulent. En tolérer quelques-unes, c’est permettre l’existence de toutes les autres. Il n’y a pas de « petites » violences contre les femmes !

La campagne s’est construite autour d’actions régulières dans les régions mais aussi autour de moments forts à l’échelle nationale : le 25 novembre 2016, journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, des actions décentralisées ont eu lieu de part et d’autre de la Wallonie et à Bruxelles. Le 8 mars 2017 a également rassemblé de nombreuses femmes lors de la journée internationale des droits des femmes. Enfin, le point d’orgue de la campagne a eu lieu le 25 novembre 2017, à Bruxelles.

JPEG - 962.5 ko

Le 25 novembre 2017, après une année entière de mobilisation un peu partout en Wallonie et à Bruxelles, Vie Féminine a officiellement clôturé sa campagne Brisons l’engrenage infernal !, même si la belle dynamique entamée se poursuit toujours à travers le mouvement.

Au long de cette campagne, nous sommes parvenues à élargir la conception des violences faites aux femmes sans se limiter aux violences conjugales et en soulignant le lien fondamental entre toutes les formes de violences faites aux femmes. Nous avons ainsi favorisé le sentiment d’être toutes concernées, pour créer des solidarités et tisser un réseau soutenant entre femmes. Nous avons aussi pu développer des interpellations et une mise en réseau avec le monde associatif, les institutions (police, politiques, transports en commun…). En termes quantitatifs, nous avons touché des milliers de femmes avec la diffusion de notre matériel, l’organisation de plus de 130 activités partout en Belgique francophone et un écho médiatique non-négligeable avec plus de 70 interventions dans la presse.

Nous sommes aujourd’hui mieux armées pour ne pas nous reposer sur nos lauriers parce qu’il reste beaucoup à faire pour en finir avec les violences faites aux femmes.

Parallèlement à ces événements, nous continuons à travailler sur des dossiers de fond comme l’évaluation de la Convention d’Istanbul, le traitement médiatique des violences envers les femmes, le suivi de dossiers politiques au niveau régional ou local (décret sur les services ambulatoires, application de la circulaire « Tolérance 0 » sur la prise en compte des violences conjugales par la police et la justice…), l’interpellation « Commune sans violence » en vue des prochaines élections communales, etc.

Les projets des groupes jeunes femmes autour du sexisme (évaluation de la loi, étude sur le sexisme, travail avec les institutions…) continuent de battre leur plein. Enfin, nous restons actives dans divers réseaux et plateformes luttant contre les violences faites aux femmes et continuons à mettre quotidiennement à jour le blog Stop Féminicide recensant les nouvelles victimes de ces meurtres de femmes parce qu’elles sont femmes, tant qu’il n’y aura pas de statistiques officielles dans notre pays.

Vous trouverez sur ce site spécialement créé à cette occasion tous les outils et les actions de cette campagne. www.engrenageinfernal.be


Nous avons besoin de votre soutien