logo home

Accueil > Nationale > Archives de nos dossiers > 2007 - Le SECAL > Lettre ouverte au Formateur du futur gouvernement fédéral

Lettre envoyée à Yves Leterme par la Plate-forme Créances Alimentaires.

Bruxelles,
Le 20 juillet 2007

Monsieur le Formateur,

La Plate-forme associative Créances Alimentaires et les organisations qui la constituent avaient interpellé l’ensemble des partis démocratiques francophones et néerlandophones avant les élections du 10 juin pour leur rappeler leurs revendications afin d’améliorer le fonctionnement du Service des Créances Alimentaires (SECAL) et lui donner une meilleure visibilité.

Aujourd’hui, nous nous réjouissons de voir que la majorité des partis ont repris ces revendications dans leur programme respectif et nous espérons vivement qu’ils s’engageront à les traduire dans l’accord du prochain gouvernement.

Par ailleurs, interpellé par la Plate-forme, l’ex-Ministre des Finances et président du MR, Monsieur Didier Reynders nous annonce « qu’une brochure et un fascicule actualisés seront prochainement diffusés auprès de nombreux services ou organismes susceptibles d’être en contact avec la « clientèle » potentielle du SECAL : des bureaux de postes, des mutuelles, des maisons de justice, des bureaux de l’ONEm, des services de l’ONE, des bureaux de police, de l’ensemble des bureaux du SPF Finances toutes entités confondues. Une campagne d’affichage viendra également compléter cette diffusion massive. De cette manière, la visibilité du SECAL sera étendue et l’information concernant son existence et ses modalités d’intervention toucheront un large public ».

La Plate-forme se réjouit d’avoir été entendue dans son exigence d’une véritable politique d’information pour sortir de l’ombre le Service des créances alimentaires. Nous resterons particulièrement attentives à ce que ces engagements soient tenus et concrétisés par le prochain gouvernement. Nous exigeons entre autres la remise en service immédiate et une large publicité pour le n° vert d’information (0800/ 12302) qui ne répond plus aux usagers. Il est aussi extrêmement urgent d’actualiser le site du SECAL (sur le site du SPF Finances), qui annonce encore qu’il ne procède pas à des avances... Cette compétence a pourtant été introduite (pour les bas revenus) en octobre 2005 !

La Plate-forme tient également à rappeler que si la visibilité du SECAL reste un enjeu important, le relèvement des plafonds d’accès au système d’avance constitue une autre priorité sur laquelle nous demandons un engagement fort et ferme du prochain gouvernement. Il est en effet inadmissible de conditionner l’octroi d’une créance alimentaire due à un enfant par décision de justice au niveau de revenu du parent qui en a la charge. Cette injustice ne fait que renforcer la précarité déjà grande des familles monoparentales dont la majorité sont des femmes. La Plate-forme associative restera en alerte les jours qui viennent pour que le sort de ces familles ne soit pas occulté.

Nous demandons au Formateur du futur gouvernement de tenir compte des revendications de notre Plate-forme ainsi que des engagements pris par les différents partis pour les rencontrer. Nous insistons également pour que les promesses de l’ex-Ministre des Finances pour donner une meilleure visibilité au SECAL soient tenues et que des budgets soient prévus à cette fin.

Pour la Plate-forme Créances Alimentaires,

Herlindis Moestermans
Hafida Bachir