logo home

Autres articles dans cette rubrique

recherche

Accueil > Positions > Analyses > 2010 > Les politiques de la petite enfance : variété des approches et des pratiques à l’échelle (...)

Par Jacqueline Heinen, sociologue, dans le cadre de la Semaine d’étude de Vie Féminine, 2 juillet 2010.

Diverses recherches ont mis en évidence les configurations fort variées des politiques de la petite enfance en Europe, tant à l’Ouest qu’à l’Est, en fonction d’une multitude de facteurs (économiques et historiques, mais aussi culturels et politiques, pédagogiques ou sanitaires). A quoi s’ajoutent des stratégies différenciées, selon que les édiles locaux considèrent les mesures prises dans ce domaine comme un facteur de développement communal ou qu’ils y voient d’abord une contrainte économique (la crise actuelle contribuant à rogner les acquis obtenus).

Bien que le modèle traditionnel de l’homme pourvoyeur de revenus soit obsolète dans tous les pays développés, la part du travail des femmes (quel que soit leur statut) reste déterminante dans les activités éducatives vu les ‘qualités innées’ qui leur sont attribuées. Partout ou presque, les politiques familiales conservent une dimension sexuée. Le rapport des hommes à la sphère privée apparaît donc comme un élément crucial pour modifier cet état de fait, de même que les mesures allant dans ce sens. Il importe également d’examiner en quoi les dispositifs en place ont des effets fort variés selon le profil socioéconomique des familles concernées – notamment pour les populations immigrées dont les besoins en matière de garde d’enfants sont souvent sous-estimés.