logo home

Accueil > Positions > Presse > Communiqués de presse > 2009 > Stop à la violence masculine !

Communiqué du 17 novembre 2009

25 novembre 2009 - Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes - Vie Féminine se mobilise du 20/11 au 30/11 contre les violences conjugales.

« La violence à l’égard des femmes traduit des rapports de force historiquement inégaux entre hommes et femmes, lesquels ont abouti à la domination et à la discrimination exercées par les premiers et freiné la promotion des secondes, et elle compte parmi les principaux mécanismes sociaux auxquels est due la subordination des femmes aux hommes. » Déclaration sur l’élimination de la violence à l’égard des femmes Assemblée générale des Nations Unies - 17/12/1993

Parce qu’elle humilie, détruit et tue
Parce qu’elle dégrade la santé des femmes
Parce qu’elle isole et appauvrit les femmes
Parce qu’elle reste trop souvent impunie
Parce qu’elle doit tout simplement cesser !

Le 25 novembre, c’est la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Rappelant l’assassinat brutal des trois soeurs Mirabal par le régime dictatorial de Rafael Trujillo, en République Dominicaine, cette date symbolique a été choisie d’abord par des militantes en faveur des droits des femmes, puis par l’Assemblée générale des Nations Unies, en 1999, pour sensibiliser l’opinion et les gouvernements aux différentes formes de violence à l’égard des femmes.

À cette occasion, Vie Féminine organise plusieurs actions de sensibilisation qui se dérouleront entre le 20 et le 30 novembre 2009, dans différentes villes de la Communauté française. Il s’agit, à travers cette mobilisation, de faire connaître une autre vision des violences faites aux femmes au sein du couple. Cette vision se base sur la reconnaissance des violences masculines comme une manifestation des rapports de domination des hommes sur les femmes. Ces rapports de domination s’appuient sur des mécanismes et des stéréotypes profondément ancrés dans les mentalités.

Les actions inviteront également chacun-e à porter un autre regard sur les femmes victimes de violences, notamment à la lumière de la recherche-action que nous avons récemment menée. On sait trop peu, en effet, que, même au coeur des situations de violence, ces femmes utilisent encore leurs compétences pour satisfaire et soutenir les autres (leur conjoint violent, leurs enfants, leur famille...). Elles parviennent, malgré tout, à se soucier de leurs proches, à calmer leur agresseur, mais aussi à résister, à se libérer chacune à leur manière... Ces portraits de femmes rompent définitivement avec le cliché de la femme faible, passive et naturellement passible de violences.

Enfin, Vie Féminine veut rappeler ses revendications à destination du monde politique et des institutions. Pour une meilleure prise en charge des femmes victimes de violences, nous demandons :
- Une politique de prévention qui s’attaque aux racines des violences contre les femmes et aux causes des inégalités entre les sexes ;
- Aux institutions (police, justice, milieu médical, CPAS, médias...) de porter un autre regard sur les femmes victimes de violences ;
- L’application rigoureuse et obligatoire de la circulaire "Tolérance Zéro" sur tout le territoire belge.

Ces différentes revendications sont détaillées dans notre dossier de presse.

Contact :
Hafida BACHIR
presidente-nationale@viefeminine.be
gsm : 0487 27 67 37