Agenda

août 2020 :

juillet 2020 | septembre 2020

Aucun événement planifié.

Les activités dans votre région

Face à l’ONEM, faisons entendre notre voix : nos droits, on y croit !

Le 25 OCTOBRE 2013, la Caravelle des Droits des Femmes était à Mons devant les bureaux de l’ONEM pour dénoncer les pressions excessives exercées sur les femmes chômeuses pour qu’elles trouvent un emploi. Or, pour qu’elles trouvent un emploi, encore faudrait-il qu’elles en aient les moyens ! L’ONEM rappelle sans cesse aux femmes leurs devoirs mais oublie leurs droits !

 

À l’heure actuelle, L’ONEM exerce de plus en plus de pressions sur les chômeurs pour qu’ils trouvent un emploi. Si la personne ne parvient pas à « prouver » que ses efforts sont suffisants, elle se voit privée des allocations de chômage. On le sait, trouver un emploi aujourd’hui peut rapidement s’apparenter au parcours du combattant. Et quand emploi il y a, à quel prix ? Salaire trop bas, CDD, temps partiels imposés. Aux mesures de contrôle devraient précéder des solutions concrètes aux difficultés rencontrées par les femmes dans la recherche d’emploi.

Les femmes, qui subissent déjà de nombreuses inégalités structurelles sur le marché du travail, sont particulièrement fragilisées par ces mesures. Elles rencontrent encore souvent des discriminations à l’embauche, occupent majoritairement des temps partiels, souffrent d’avantage du manque de mobilité et du manque de places d’accueil pour les enfants.

Face à ce constat, Vie Féminine tient à rappeler que les femmes ont le droit d’avoir des droits ! Le droit à un emploi de qualité, stable avec un salaire décent mais également le droit à une mobilité accessible et à des places d’accueil en nombre suffisant pour les enfants ! L’ONEM, quant à lui, a le devoir de prendre en compte les difficultés rencontrées par les femmes !

Le réseau de Vie Féminine s’est donné rendez-vous devant les bureaux de l’ONEM le 25/10/2013 afin de rappeler, à l’aide du tricot urbain, que nos droits, on y croit !

Le tricot urbain, c’est quoi ? Nous constatons que les femmes ne sont pas toujours entendues et écoutées auprès des instances publiques. Le tricot urbain offre le moyen d’investir l’espace public de manière originale et d’exprimer nos revendications par le biais de la création.

  • Derniers préparatifs avant l'action "Face à l'ONEM, faisons (...)

2020 © Vie Féminine | caravelledesdroits@viefeminine.be | tél : 02 227 13 00 | Espace privé